Lutrin… et digression

suite de cet article

Je viens de finir de pyrograver la bordure du plateau…

… et comme toujours, les motifs celtiques (de style La Tène en l’occurrence) m’ont plongée dans un état de semi-transe, qui m’a permis de me rendre compte que ce motif particulier ressemble quand même fortement à un utérus. Et voilà mes petits neurones en train d’élaborer des théories sur le lien entre les motifs laténiens et la Déesse…

bouclier de Wandsworth

Le style La Tène, nommé d’après un site en Suisse, apparaît assez soudainement aux alentours de -500, en corrélation avec un bouleversement sociétal qui inclut un déplacement des centres principaux vers le nord-ouest.

bouclier de Battersea

La région où l’on trouve les sites les plus représentatifs se situe dans le nord de la France et l’ouest de l’Allemagne, mais sur les 3 siècles qui suivent, il se répand largement, jusqu’en Irlande, en Italie septentrionale et en Hongrie. Le style La Tène précoce adapte des motifs ornementaux provenant d’autres cultures pour en faire quelque chose de distinctement nouveau. C’est « un art curvilinéaire hautement stylisé basé principalement sur des motifs classiques végétaux … »

(extrait de ce pdf)

pierre de Turoe (Ulster)

Le style celtique plus tardif gardera certains motifs laténiens (les spirales, notamment) pour évoluer vers les entrelacs plus connus. Quoi qu’il en soit, les motifs laténiens ont toujours suscité mon étonnement, justement parce qu’un tel degré d’abstraction est surprenant pour une culture primitive.

Masque de cheval de Stanwick

A partir de là, il est plus que tentant de chercher à établir des liens, puisque tout art stylisé est symbolique…

ajout 22h : je viens de finir la bordure du plateau à l’aquarelle. La teinte de fond est la même que pour la partie basse découpée et gravée (terre d’ombre), en dégradé vers le centre qui garde sa couleur d’origine. Les motifs sont un mélange de rouge windsor et de violet de pérylène, et les angles en violet windsor…

A l’heure actuelle, je ne sais pas s’il y aura quelque chose au centre (Madame la Muse entretient le suspense). Et étant donné que mon zomme a oublié de me ramener les tasseaux qui serviront de structure, il va falloir patienter pour la suite.

A propos Caitlín Urksa nic Mhorrigan

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Créations Privées, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Lutrin… et digression

  1. Emma dit :

    Ton lutrin est en passe de devenir magnifique !
    Mais en ce qui concerne les « utérus » qui l’ornent… à partir de là, je dirai que ton bouclier de Wandsworth ressemble très fortement à une aréole !😀
    J’ai hâte de le voir finir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s