Sureau Noir

Le Grand Sureau ou Sureau noir (en latin Sambucus nigra ; en anglais Black Elder ou Elderberry) est un arbuste caducifolié à croissance rapide. Il est présent en Europe, en Asie de l’Ouest et en Afrique du Nord, mis à part les régions montagneuses. Cet arbuste, à branches souvent courbées, répandu dans les bois clairs, les haies, les terrains vagues, et aux abords des habitations, peut mesurer de 1 à 10 mètres.

Son écorce fissurée est vert-gris. Ses feuilles caduques, opposées, régulièrement dentelées, un peu plus velues sur les nervures, sont composées de 5 à 7 folioles. Les feuilles, parmi les premières à sortir au printemps, sont recherchées par de nombreux insectes, notamment les papillons. Les fleurs apparaissent en début d’été et sont parfumées, tandis que les feuilles ont une odeur déplaisante lorsqu’on les froisse. Les fleurs, hermaphrodites, comportent 5 étamines et 5 pétales de couleur blanc crème. Elles sont disposées en corymbes plans, de 100 à 240 mm de diamètre et apparaissent après les feuilles. Les fruits sont de petites baies noires violacées de 6-8 mm disposés en grappes, composées de trois graines et à chair molle.

Le sureau noir se multiplie facilement par semis et par bouturage (à l’automne en utilisant une tige de 20 cm de l’année ayant commencé à se transformer en bois et comprenant une partie de la branche de l’année précédente).

Le sureau hièble se différencie du sureau noir par le fait que :
– la floraison de l’hièble est plus tardive, de juillet à août, alors que le sureau noir fleurit en mai juin.
– le sureau hièble tourne ses fruits vers le haut alors que le sureau noir les tourne vers le sol.
– le sureau hièble ne dépasse pas 1,80 m de hauteur.

Le nom latin Sambucus fait allusion aux flûtes (sambuca) que les pâtres grecs taillaient dans le bois tendre du sureau dont les rameaux sont creux. Dans la tradition celtique, le sureau est l’arbre des morts. En effet, les druides confectionnaient avec son bois les flûtes leur servant à converser avec les âmes des disparus.

Usages médicinaux : Le sureau noir a été une plante médicinale populaire dès l’Antiquité. Un médecin grec du IIe siècle de notre ère, Galien, recommandait le sureau contre les catarrhes et les excès de mucus. Quelques siècles plus tôt, Pline l’Ancien lui attribuait déjà ces propriétés. Il est intégré à la pharmacopée de la médecine ayurvédique (Inde) et faisait aussi partie de l’arsenal thérapeutique des Amérindiens d’Amérique du Nord.

Les feuilles fraîches peuvent être utilisées en cataplasme. Les fleurs contiennent des anthocyanes, des flavonoïdes, du mucilage, des tanins et une petite quantité d’huile essentielle très aromatique. Les fruits contiennent les mêmes flavonoïdes, des vitamines A, B et C4. Les fleurs de sureau sont utilisées pour le traitement du rhume, comme diaphorétique (qui provoque la sudation) et expectorant, et pour soulager les symptômes de la grippe. Le rob (concentré du jus des baies de sureau) est reconnu pour ses propriétés diaphorétiques, idéal donc pour soigner grippe, bronchite et autres toux rebelles

Autres usages : Les fleurs se cuisent en beignets. Les boutons conservés dans le vinaigre peuvent accommoder des salades. Les baies parfument les gâteaux aux pommes et sont consommés en gelée et en confiture. On en fait aussi un excellent vin. Le sirop de sureau fait à base de fleurs macérées et de sucre est une boisson populaire notamment dans les pays scandinaves. Attention toutefois d’enlever les pédoncules des fleurs avant de les utiliser, car ils sont toxiques. Au jardin, les feuilles de sureau accélèrent la décomposition du compost. le purin de feuilles de sureau noir est également utile pour combattre mildiou et pucerons.

Toxicité : Ses baies cuites sont comestibles, mais toutes les autres parties de la plantes contiennent de l’oxalate de calcium et sont donc toxiques. Le fruit non mature contient également un alcaloïde toxique. Les baies crues consommées en forte quantité peuvent provoquer nausée et vomissements chez l’homme. On doit interdire aux enfants de manger les baies. La cuisson détruit la toxine.

Utilisations magiques : Le Sureau noir est un arbre féminin, associé à l’élément Air. Il est sacré à un certain nombre de divinités : Bran, Vénus, Hel, la Cailleach, Holda, Hécate. Il est associé à la Vieille, l’énergie de sagesse à la fin du cycle annuel. Il est lié au cycle vie-mort-renaissance, à la créativité et au renouveau. Les silex funéraires retrouvés dans les tumuli mégalithiques étaient en forme de feuille de sureau, suggérant que l’association de l’arbre avec la mort remonte très loin. Une des utilisations les plus sacrées du sureau est celle qui consiste à transporter ou accompagner quelqu’un dans l’Autre Monde.

On l’associe aux chevaux noirs, aux corbeaux et aux blaireaux. Une vieille coutume gitane interdit d’utiliser le bois de sureau pour le feu de camp, et un grand soin était apporté au tri des fagots, pour qu’ils ne contiennent aucune brindille de sureau. Un bosquet de sureaux est considéré comme un sol sacré. Le sureau est traditionnellement utilisé pour fabriquer des baguettes ou des balais. Toutefois, assurez-vous de demander à l’arbre sa permission avant de couper une branche : « Dame Sureau, donne-moi ton bois, et je te donnerai le mien quand je deviendrai arbre« .

Le sureau a de grandes propriétés protectrices. Lorsqu’il pousse près d’une maison, il protège ses habitants. Des brindilles de sureau et des baies séchées peuvent être portées comme charme de protection contre les attaques physiques ou psychiques. Suspendues au dessus d’une porte, quelques branches de sureau protègent la maison et ses occupants. Les baies, lorsqu’elles sont portées, éloignent également la négativité. On peut utiliser le sureau pour bénir une personne, un lieu ou une chose, en éparpillant des feuilles et des baies dans les 4 directions et sur la personne/chose à bénir. Une huile de baies de sureau peut aussi être préparée et utilisée comme huile de bénédiction. Les fleurs sont utilisées pour les sortilèges visant à exaucer les souhaits et comme offrandes d’autel. Elles peuvent être portées à Beltane et pour les handfastings, pour porter chance.

Le sureau est souvent utilisé pour produire des visions. Le parfum des fleurs de sureau produit un sédatif léger. A Samhain, les dernières baies peuvent être cueillies et préparées en vin rituel qui sera utilisé pour obtenir le don de prophétie et de divination. Des brindilles peuvent être tressées pour confectionner une couronne qui aidera à voir les esprits. Les baies de sureau, placées sous l’oreiller ou dans un diffuseur, aideront à s’endormir et à avoir un sommeil paisible.

A propos Caitlín Urksa nic Mhorrigan

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Grotte aux Plantes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Sureau Noir

  1. Valiel dit :

    Au fait, tu as un index des plantes (pareil que les pierres) quelque part ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s