La Magie, les attentes et l’état d’esprit

Comme souvent, je crée cet article pour répondre indirectement, ou au moins réfléchir, à un problème posé sur un des forums où je sévis. Je ne nommerai pas la personne qui a posé cette question et exposé sa situation, et je tiens à la rassurer, si elle tombe sur cet article, il ne s’agit pas pour moi de critiquer sa démarche… c’est juste que le problème est récurrent quand il s’agit de Magie et qu’il me semble important de l’évoquer ici.

Beaucoup de gens se tournent vers la Magie quand aucune autre solution ne leur semble possible. C’est logique, dans un sens, puisque la société dans laquelle nous vivons relègue la Magie au rang de superstition. Du coup, lorsqu’on est désespéré, lorsqu’on a essayé mille solutions logiques qui n’ont pas fonctionné, on se tourne, en dernier recours, vers l’occulte. Seulement voilà, l’idée que beaucoup de gens se font de la Magie est fausse (et ceux qui tentent de vous faire croire le contraire sont des charlatans ou pire) : on ne peut pas résoudre tous les problèmes d’un coup de baguette magique, ou avec un rituel (que, personnellement, je préfère appeler sort, car le mot rituel, pour moi, est plus spirituel).

Donc parlons clair : qu’est-ce que la Magie ? C’est l’effet de la volonté du mage (celui/celle qui pratique la Magie) sur les énergies qui l’entourent.

Pour prendre un exemple plus concret, les énergies sont comme un balancier de Newton. Un certain équilibre fait que les billes du balancier sont en apparence immobiles jusqu’à ce que j’imprime un mouvement à une des billes. Ce mouvement se transmet d’une bille à l’autre : mon action entraîne une réaction, parce qu’elle modifie l’équilibre de départ. En Magie, c’est pareil : ma volonté (le seul outil qui soit absolument indispensable) modifie l’équilibre des énergies qui m’entourent, elle imprime un mouvement à ces énergies et ce mouvement va se transmettre et se transformer en effet.

La différence, c’est que, contrairement aux billes du balancier de Newton, les énergies ne sont pas tenues par des fils. Pour garder mes billes comme exemple, l’effet d’un sort magique serait plutôt comparable à ce qui se passe sur un billard… Mon action va entraîner toute une série de mouvements aux énergies. A force d’entraînement et de pratique, on peut prévoir ces mouvements, comme un joueur de billard expérimenté sait comment les billes vont réagir à son coup. Ceux d’entre vous qui ont déjà joué au billard (ou observé des joueurs) savent que selon l’endroit où le joueur frappe la bille (en haut, en bas, à droite, à gauche), le mouvement imprimé ne sera pas le même, et le résultat des réactions en chaîne sera complètement différent. C’est exactement la même chose en Magie, et c’est là que les problèmes arrivent…

Car l’état d’esprit du mage, au moment de pratiquer son travail magique, est extrêmement important et va influencer grandement le résultat. Prenons deux mages d’expérience égale pratiquant le même sort. L’un est dans un état d’esprit positif (serein, concentré, sûr de lui), l’autre dans un état d’esprit négatif (perturbé, angoissé, hésitant). Que croyez-vous qu’il va se produire ? Pensez-vous que les deux sorts auront le même résultat ? Il est évident que celui qui est dans un état d’esprit négatif a moins de chances que son sort fonctionne dans le sens souhaité que son compère. A partir de là, il est facile de comprendre pourquoi les sorts faits lorsqu’on est stressé, perturbé par un problème, fatigué ou autre ont une fâcheuse tendance à ne pas avoir les effets escomptés (ou pire, à tourner au vinaigre). Il est capital, dès l’instant où on décide de faire un travail magique, d’utiliser sa volonté pour, en premier lieu, se mettre dans un état d’esprit propice au bon déroulement de la tâche qu’on a choisi d’accomplir. Un mage perturbé, stressé, fatigué et hésitant n’est pas en état d’accomplir son travail magique. Et je vais plus loi : s’il n’est pas capable d’agir sur son propre état d’esprit, comment peut-il espérer agir sur les énergies ?

Cette personne qui a demandé conseil sur le forum voulait un rituel pour porter chance. Après quelques questions, il s’est avéré qu’elle attendait que le sort apporte une solution à plusieurs problèmes de santé et matériels dans sa famille… Ses attentes par rapport au sort m’ont semblé beaucoup trop importantes, et son état d’esprit beaucoup trop perturbé par l’impression de « malchance tous azimuts » qui s’acharne sur sa famille. Nous avons été plusieurs à lui conseiller de prendre les problèmes un par un, de les trier, de voir lesquels étaient prioritaires avant de se lancer dans un travail magique. Et pour ma part, je lui ai répondu ceci :

Notre mode de pensée influe beaucoup sur ce qui se présente à nous… Je me doute que ce n’est pas toujours facile de positiver étant donné les soucis de santé, mais, par expérience, je sais aussi que si on se persuade que la malchance nous poursuit, ça ne loupe pas (le négatif attire le négatif, tout comme le positif attire le positif). Il me semble important, en l’occurence, de ne surtout pas dire lors d’un rituel « pour que la malchance cesse », car ce serait donner vie à la malchance. Au contraire, en axant ton/tes rituel(s) sur les points positifs, en priant pour qu’ils continuent et croissent, je pense que ça ouvrirait davantage la porte à la fameuse « chance »…
(…) il me semble aussi qu’il te faut faire une chose à la fois, justement pour éviter toute accumulation de « y’a ça qui ne va pas, y’a ça qui ne va pas, y’a ça qui ne va pas ». Peut-être par ordre de priorité, en te concentrant d’abord sur ce qui est le plus important, quitte à accepter que des choses moins importantes soient un prix à payer pour obtenir un changement dans ce qui est prioritaire.

En relisant tout ça, je me fais la réflexion qu’une grande partie du travail magique (la plus grande sans doute) est psychologique. Je considère depuis toujours que la Magie ne doit pas être utilisée à la légère, car il ne faut pas se leurrer, tout acte magique a des conséquences multiples et complexes (c’est pour ça que la comparaison avec le billard me semble plus qu’appropriée). Il me paraît donc plus que nécessaire, avant d’entreprendre un travail magique, d’utiliser sa volonté (ce fabuleux outil) pour s’auto-contrôler. La plupart du temps, c’est ce travail qui va apporter les effets les plus bénéfiques : le désamorçage de ses propres énergies négatives, la focalisation sur ce qui est véritablement prioritaire, l’acceptation des désagréments secondaires, tout cela entraîne une reprise de contrôle de la situation. Et, souvent, lorsque cette reprise de contrôle a lieu, on s’aperçoit que le recours à la Magie n’est pas forcément nécessaire, qu’il y a d’autres moyens d’agir sur la situation.

En guise de conclusion, une petite phrase à méditer… Si notre utilisation de la Magie devient une habitude, est-ce encore de la Magie ?

A propos Caitlín Urksa nic Mhorrigan

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Explorations Spirituelles, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La Magie, les attentes et l’état d’esprit

  1. Un article qui me laisse pensif. Je trouve tes propos assez justes, et en même temps, je comprend qu’ils puissent être dérangeant. C’est vrai qu’au départ, on est attiré par la magie pour son coté fluffy: « Ouah je pourrais demander des sous!! Ouah je trouverai l’amour de ma vie !! Ouah j’aurai du boulot quand je veux »

    On se rend compte ensuite que c’est loin d’être un jeu, et loin d’être facile. D’une part on a un poid sur les épaules car on engage notre responsabilité dans tout ce qui va arriver, d’autre part c’est un travail de patience et de connaissance.

    Maintenant, là où mon avis différe du tien, c’est que je n’utilise pas la magie seulement en dernier recours. Certes, je sais que la magie n’est pas à prendre à la légère, mais je me dis que si on apprend à s’en servir, c’est pour s’en servir justement (mais avec prudence bien entendu). Aprés tout la magie est comme le talent pour la manipulation de certains, la mémoire énorme pour d’autres etc… Enfin c’est mon avis, qui en fin de compte est une nuance du tien.

  2. Evidemment, il y a une part d’entraînement et il est clair que si on ne pratique pas, on ne peut pas s’entraîner. Ce que j’évoquais en fait (certainement de manière assez confuse), c’est la tendance que certains ont à vouloir tout résoudre par la Magie, sans véritablement chercher des solutions non-magiques à leurs problèmes (par exemple : ma voiture tombe en panne, j’utilise la Magie ; j’ai besoin d’argent pour me faire plaisir, j’utilise la Magie ; je me suis disputé/e avec un/e ami/e, j’utilise la Magie ; etc…)
    Je suis davantage attirée par l’aspect spirituel que par l’aspect magique, et plus j’avance, plus je me rends compte que je réserve mes sorts à des situations pour lesquelles je n’ai pas d’autre solution. Et je suis étonnée de constater que ces rares sorts fonctionnent d’autant mieux. Les 2 derniers sorts (à proprement parler) que j’ai faits ont été de franches réussites (un l’année dernière et un le mois dernier, ça donne une idée du rythme, lol). En dehors des bougies sur mon autel et d’une photo pour le dernier, je n’ai utilisé aucun matériel pour les mettre en oeuvre, je ne me suis basée sur aucune « recette magique » existante (je veux dire par là, les x mille sorts qu’on peut trouver dans les livres ou sur internet), j’ai juste « poussé » ma demande (pour garder l’image des billes) de toute ma volonté. Dans les deux cas, l’effet, le résultat est intervenu dans les 24h, et j’en ai été la première surprise (émerveillée et reconnaissante aussi). Alors c’est peut-être bête, mais cette rapidité d’effet (en comparaison aux sorts plus nombreux que je faisais par le passé mais qui restaient sans effet ou à effet « tordu ») me laisse penser que ce n’est pas parce qu’on va faire de la Magie toutes les semaines qu’on va être plus efficace. Peut-être est-ce le fait que je ne gaspille pas mon énergie, mais je pense qu’il y a aussi une part de bienveillance des énergies/divinités qui « savent » que je ne les utilise pas à tout bout de champ…

    • Ah d’accord, je comprend mieux ton propos alors. Mais il faut dire qu’un débutant comme moi n’a pas les capacités pour faire ce que tu as fait, un usage de volonté pure, sans outils etc. Peut-être qu’en fin de compte les outils polluent les énergies?

  3. Je ne pense pas que les outils polluent les énergies, c’est notre dépendance des outils qui parasite un peu les choses. Quand on débute c’est bien de les avoir, car ils permettent de se fixer, de se focaliser… l’athamé et la baguette, par leur forme, sont idéaux pour diriger l’énergie (comme la queue de billard qui permet de concentrer le coup en un point précis… décidément cette comparaison me plaît ^^). Mais je pense qu’il arrive un moment où il faut savoir se détacher des outils parce que, justement, ce ne sont que des outils. Peut-être en commençant par se chercher ses propres outils (comme tu l’as fait avec les rosaires, ou avec tes pierres des éléments que je viens de voir). Petit à petit on se rend compte que, quelque soit l’outil qu’on utilise, il y a une chose qui ne change pas : nous… et cette prise de conscience pousse à expérimenter sans outil.
    Mais bon, ce n’est qu’une opinion personnelle, sans doute parce que j’ai du mal à me conformer à des règles et obligations, et que je fais de plus en plus confiance à mon ressenti. Ceci dit, c’est vrai aussi que ça fait quelque temps que j’expérimente – même si je n’ai jamais été une fervente jeteuse de sorts – et que mes expérimentations me permettent de voir ce qui m’est indispensable et ce qui ne l’est pas😉

  4. Tout est toujours affaire de ressenti en magie (et pas en wicca, comme tu me l’as rappellé plusieurs fois🙂 ). Aprés tout, c’est peut-être le but final d’un sorcier de savoir faire sans outil, et ça demande quand même une maitrise énorme de ses propres capacités.

  5. Morgane la Fae dit :

    Vraiment Moon j’adore te lire , si tous les jeunes et moins jeunes attirés par la Wicca passaient par ton blog….
    J’adhère totalement a ta façon de concevoir la Magie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s