Chélidoine

La grande chélidoine [kelidwan] (Chelidonium majus, «grande hirondelle» en latin) est une plante de la famille des Papavéracées. Elle doit son nom au fait que sa floraison coïncide avec l’arrivée de ces migrateurs. On l’appelle aussi herbe aux verrues car son latex passe pour brûler et éliminer les verrues.
Autres noms communs : Chélidoine majeure, grande éclaire, herbe aux boucs, herbe de l’hirondelle, herbe de Sainte-Claire, lait de sorcières, sologne, félongène, felougne.

Description
La tige dressée et ramifiée atteint 30 à 50 cm de haut. Elle est cylindrique, poilue par endroits et les blessures laissent échapper un latex jaune à orange, couleur due à son pigment, la chélidoxanthine.
Les feuilles inférieures sont pétiolées, celles du sommet sont sessiles. Elles sont molles, imparipennées et crénelées (parfois dentées), de couleur un peu glauque (surtout en dessous).
Les fleurs poussent en ombelle à l’extrémité de longs pédoncules. Elles ont environ 2 cm de diamètre, elles comportent 2 sépales verts caducs, quatre pétales jaunes, et de nombreuses étamines de la même couleur que les pétales.
Après fécondation l’ovaire se transforme en capsule linéaire qui peut atteindre 5 cm de long, appelée silique. Les graines sont petites et noires.

Elle est commune dans toute l’Europe sauf au nord. Elle pousse à partir du printemps sur le bord des chemins, dans les décombres, le long des murs ou à l’orée des bois. Elle est considérée comme un indicateur d’azote.

Usages médicinaux
La chélidoine a traditionnellement été utilisée pour guérir de nombreuses maladies (foie, rhumatismes…). Le suc (latex) qui s’échappe quand on casse la tige de la chélidoine a la réputation de faire disparaître les verrues. Ce suc contient plusieurs alcaloïdes toxiques. Les alcaloïdes ont aussi un effet bactéricide. L’emploi du suc frais pour l’élimination des verrues est déconseillé car il n’est pas sans danger. Les remèdes à base de chélidoine ne doivent être employés que sous contrôle médical.
Vinaigre anti-­verrue : Mélanger 10 g de chélidoine fraîche broyée dans 250 ml de vinaigre de cidre laisser reposer 1 mois à l’abri de la lumière, filtrer. Appliquer plusieurs fois par jour.

En interne : Cholérétique, cholagogue, antispasmodique, dépuratif de voies biliaires. Elle agit sur la circulation sanguine en élargissant les coronaires et en augmentant la tension. La plante est rarement ingérée à cause de son odeur et de son goût désagréables. L’ingestion peut causer des nausées, vomissements, crampes abdominales, diarrhées et déshydratations. La toxine mise en cause est la chelidonine.

Usages magiques
Genre : masculin
Planète : Soleil
Elément : Feu
Ses propriétés narcotiques ont fait d’elle une plante utilisée pour favoriser les rêves.
La Chélidoine est protectrice et elle trompe les ennemis. On dit qu’elle éloigne les sorciers et les représentants de la loi. On peut la porter sur soi, l’utiliser comme encens ou pour nettoyer les sols à cet effet. Elle aide à échapper à l’emprisonnement injustifié et aux pièges de toutes sortes. Portée, elle donne joie et bonne humeur, et aide à soigner la dépression.

A propos Caitlín Urksa nic Mhorrigan

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Grotte aux Plantes, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s