Magie et Vengeance

Je reviens sur une question posée sur Wicca et Eso, en substance : a-t-on le droit de se venger par la magie, au niveau de l’éthique ?

Basiquement, utiliser la magie pour se venger, c’est de la magie dite « noire », d’intention négative. Basiquement aussi, la vengeance magique va à l’encontre du Rede « Si ton acte ne fait aucun tort, fais ce que tu veux » : lorsqu’on cherche à se venger (ou à venger quelqu’un), on décide de faire du tort à quelqu’un qui a fait du tort.

Malgré tout, c’est une réaction humaine, et le Rede ne nous demande pas non plus de tendre l’autre joue : après tout, on ne fait que « renvoyer l’ascenseur » à quelqu’un qui a causé du tort… Certes. Mais ce faisant, on se substitue aux instances supérieures, et de la même façon que, légalement, la vengeance n’est pas une excuse, elle ne n’est pas non plus spirituellement. Il est indispensable de s’interroger sur les conséquences de ce qu’on va entreprendre : est-ce que le sentiment d’être vengé l’emporte sur le prix qu’il y aura à payer (sanction légale ou retour magique) pour avoir transgressé un interdit ? est-on prêt à accepter ce prix, quel qu’il soit, et sans savoir ce qu’il sera ?

J’ai dit plus haut que le Rede ne nous demande pas de tendre l’autre joue. Je ne crois pas à cette Wicca fluffy qui dit, en bêlant, que « c’est maaaaaal de se venger » , cette Wicca frileuse qui ne sait pas, ne veut pas, n’ose pas et (hélas ) ne se tait pas. Rien ne m’agace davantage que ces (soi-disant) wiccans qui agitent le Rede devant eux en disant « on n’a pas le droit de faire ça, le Rede l’interdit ». Le Rede n’interdit rien, le Rede n’est pas une loi magique, le Rede est un conseil (et d’abord, le Rede ne se résume pas à une seule petite phrase, c’est un texte entier ).

Je crois aux interdits magiques (qu’ils soient auto-imposés ou pas), mais je suis sûre que le Rede n’en est pas un. Plus encore, forte des enseignements de ma Dame sombre, Reine guerrière et vengeresse, j’affirme qu’être Sorcière, ce n’est certainement pas être une créature démunie et désarmée !

Rien ne nous empêche de demander à ce que justice soit rendue et qu’un châtiment soit infligé à une personne qui a commis une action qu’on juge inexcusable. En attirant l’attention des énergies (divinités, entités, autres) sur un déséquilibre qu’il faut corriger et en suggérant un moyen de corriger ce déséquilibre, on s’engage magiquement. Notre acte magique aura bien sûr des conséquences pour nous, un prix à payer, mais il ne transgressera pas d’interdit.

Il me semble également utile, puisqu’on parle de faire appel à la justice divine, de rappeler qu’on obtient plus facilement l’attention des divinités/entités dont on souhaite l’intervention en leur faisant offrande.  Dans certaines traditions magiques (que je ne nommerai pas car elles ont mauvaise presse), l’offrande aux divinités invoquées est d’une importance extrême si on ne veut pas s’attirer un mauvais tour de leur part.
Il me semble donc que, lorsqu’on envisage une vengeance magique et/ou un appel à la justice divine, il est bon de se demander ce qu’on est prêt à offrir en échange : cela permet de voir jusqu’où on est prêt à aller, ce qu’on est prêt à mettre dans la balance, et cette réflexion n’est jamais inutile.

Au passage, l’offrande est nécessairement quelque chose qui nous appartient de plein droit et qu’on offre aux divinités. Il n’est pas question d’aller sacrifier des créatures qui n’ont rien demandé à personne ! L’offrande peut être une promesse d’honorer tout spécialement la/les divinité/s concernée/s pendant une durée particulière, cela peut être une offrande de son sang, une offrande de temps, ou autre.

Pour conclure :
Savoir : je sais que l’acte magique en question (vengeance ou appel à la justice divine) aura des conséquences que je devrai assumer.
Vouloir : sachant cela, je juge que le tort causé par autrui est suffisamment grave pour que je m’engage magiquement, et je prends la décision de me servir de la magie comme d’une « arme vengeresse ».
Oser : lorsque ma décision est prise, j’entreprends ce que j’ai décidé d’entreprendre.
Se taire : je ne me vante pas d’avoir utilisé la magie à de telles fins, je ne donne à personne le sort utilisé « clé en main » et, si je viens à évoquer ce genre de travail magique, je prends soin d’en mentionner les risques.

Stop plagiat

A propos Caitlín Urksa nic Mhorrigan

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Explorations Spirituelles, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s