Réflexions sur l’appel

Après lecture de l’article de Valiel l’apogée de Morrigan, je reconnais que la graine de la réflexion a germé et que je m’interroge donc sur les raisons de cet appel. Il est difficile d’affirmer quoi que ce soit, bien entendu, mais je pense que la synchronicité qui fait que les divinités sombres semblent tout à coup lancer un appel à nombre de païens n’est pas simplement un effet de mode (même si, dans certains cas, ça peut l’être, par émulation ou par simple désir de « faire comme untel »). Je crois qu’il y a réellement quelque chose, soit un réel appel, soit une évolution des personnes qui leur « enlève les bouchons des oreilles » et leur permet soudain d’entendre cet appel qui a toujours existé. Une chose est sûre, toutes les personnes avec lesquelles j’ai échangé s’accordent pour dire qu’une fois qu’elles l’ont entendu, il leur a été impossible de l’ignorer.

Naturellement, mes premières interrogations se sont portées sur la coïncidence « 2012 » (j’en vois qui lèvent déjà les yeux au ciel, aussi je vais m’étendre un peu sur le sujet, si vous le permettez…). J’ai commencé à m’intéresser aux Mayas et à la fameuse « prophétie de 2012 » (actuellement mise à toutes les sauces par des personnes qui se contentent de répéter sans chercher plus loin) bien avant que ce soit la mode, via un certain nombre de livres (puisqu’à cette lointaine époque – le siècle dernier – on ne cherchait pas l’information sur le net, qui n’existait pas encore pour le grand public) mis entre mes mains par ma mère, prof d’espagnol de son état, intéressée par le monde pré-colombien d’une part, et l’ésotérisme de l’autre. Ces écrits ont activé mes petites cellules grises, qui ont cherché à en savoir davantage sur la façon dont les Mayas voyaient l’Histoire (fonctionnement par grands cycles) et sur cette date particulière qui marque la fin d’un de leurs calendriers. De recherche en recherche, j’en suis venue à cette phrase dont je ne démords pas et que je répète sans cesse lorsque je lis des inepties au sujet de cette date : 2012, pour les Mayas, n’est pas la fin du monde mais la fin d’un cycle ! A partir de là, j’en reviens à mon sujet principal et à mes interrogations quant à l’appel…

Première piste : la période 2011-2013 correspond, scientifiquement, au pic du cycle solaire 24 (l’activité solaire est réglée par un cycle d’une période moyenne de 11,2 ans d’un maximum au suivant, et le dernier « Solar Max » était en 2001). L’activité solaire a un impact sur la Terre (une forte activité engendre notamment des perturbations électro-magnétiques). Or les païens, qui cherchent toujours à ressentir et à s’harmoniser avec les énergies qui les entourent, perçoivent forcément les fluctuations énergétiques en question. On pourrait donc relier l’appel perçu aux perturbations électro-magnétiques causées par l’approche du Solar Max du cycle 24.

Deuxième piste : les énergies de notre planète sont de plus en plus mises à mal. Il n’y a pas besoin de regarder dans une boule de cristal, il suffit de s’informer un peu : couche d’ozone (qui, au passage, nous protège de moins en moins des rayonnements solaires – voir plus haut) amoindrie, épuisement des ressources, pollution de l’air, de l’eau… je ne vais pas faire le tableau complet, je n’ai pas envie de vous saper le moral pour la soirée, mais bon, il y a quand même de quoi se demander si l’appel des divinités sombres n’est pas un peu motivé par la nécessité d’agir sur ce plan là !

Troisième piste : les valeurs actuelles de nos sociétés occidentales (puisque c’est là que le mouvement néo-païen est le plus fort) sont bien loin de viser l’équilibre ! Est-ce qu’on ne peut pas imaginer que les divinités sombres, plus absolues, plus « guerrières », nous invitent (à grands coups de pied au postérieur) à tout faire pour nous rappeler que l’être humain, à la base, est un animal social pour lequel la recherche du bonheur passe par la communication, l’échange, le partage, l’amour… et non par l’accumulation égoïste de biens ?

Quatrième piste : les divinités sombres, de manière générale, sont celles qui régissent le passage d’un cycle à l’autre (vie/mort/renaissance, initiation, cycle des saisons, etc). On retombe toujours sur l’idée de cycle…

Voilà où j’en suis de mes réflexions. Je suis tout à fait consciente d’être idéaliste (j’en suis même fière), mais à mon avis, l’appel est lié à tout ça… Pour moi, c’est un appel à la prise de conscience, d’abord, mais c’est aussi un appel à l’action. 

Stop plagiat

A propos Caitlín Urksa nic Mhorrigan

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Explorations Spirituelles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Réflexions sur l’appel

  1. Ko'chka dit :

    Je ne sens pas d’appel d’une divinité sombre mais depuis un moment déjà je sens certaines « forces » autour de moi qui me poussent encore bien plus qu’avant à me rapprocher de la Terre, de l’écologie…Etc. Je ne qualifierai pas ça d’appel d’une divinité mais d’appel intérieur, pour moi, tout simplement.
    Après diverses lectures (et tout récemment un documentaire de Drunvalo que j’ai visionné en ligne), je me suis fait la même idée : nous changeons juste de cycle.
    Dans ce fameux documentaire d’ailleurs, Drunvalo explique bien ce que je ressens et pense de ce calendrier Maya : le calendrier s’arrête là parce que nous changeons en quelque sorte de dimension et que si les Mayas « prévoyaient l’avenir » dans la dimension actuelle, il leur aurait été plus difficile de prévoir avec « certitude » ce qui se produirait dans cette future dimension (vers laquelle nous allons à grands pas au vues des changements que nous pouvons tous observer). Ainsi, d’après Drunvalo, ils ont une idée de ce qui se passera mais ne l’ont pas diffusé. Si cela t’intéresse et que tu ne l’as pas vu, je pourrais t’envoyer le lien du documentaire, je l’ai trouvé très intéressant puisque Drunvalo a vécu longtemps parmi les Mayas et qu’il serait aujourd’hui leur porte parole (d’après ce qu’il dit…).

  2. C’est vrai que j’associe cet « appel » aux divinités sombres, parce que ça coïncide, pour moi , à mon « rapprochement » avec la Morrigan. Mais il s’agit probablement d’un ensemble d’énergies, de « forces » comme tu dis, qui s’agitent, et dont les archétypes sombres font partie. Plus j’y réfléchis, plus le lien avec l’activité des taches solaires me semble « évident », mais je n’ai pas assez de connaissances scientifiques du phénomène pour pouvoir affirmer quoi que ce soit.
    Sur les Mayas, j’avoue que je suis partagée entre l’explication terre-à-terre du « le calendrier s’arrête là parce que, vu depuis leur époque, ça faisait bien assez loin » et d’autres explications plus ésotériques vues et lues ici et là. Une de celles qui me « parlent » le plus est liée à l’accélération grandissante de nos vies, et à l’effet que cette accélération a sur notre cerveau. Malgré tout, il y a actuellement, à mon goût, trop de « délires » sur la question, et il est difficile de se fier vraiment à telle ou telle théorie.

    • Ko'chka dit :

      Je ne connais pas cette hypothèse « d’accélération grandissante de nos vies, et de l’effet que cette accélération a sur notre cerveau ». J’aimerai bien en savoir plus par contre🙂 . En parleras-tu ici? Ou peux-tu me faire passer des liens, des sources (livres ou autres) qui pourraient me renseigner sur le sujet, s’il te plait?
      En ce qui concerne le phénomène solaire, je l’ai appris aujourd’hui (hier? faut que j’aille au lit^^) grâce à toi. Mais j’ai commencé quelques recherches, si ça s’avère fructueux (si car je ne pense pas avoir assez de connaissances dans ce domaine non plus), je posterai un message dessus dans le sujet correspondant sur le fofo de la Caverne.

      • il est possible que j’en parle ici (pas sur le forum par contre, parce que ça n’a de lien que dans ma p’tite tête lol), mais il faudra que mes neurones soient à peu près clairs, ce qui est loin d’être le cas actuellement, avec tout ce qui se bouscule !

  3. ko'chka dit :

    Oki. De toute façon je viens zieuter ton blog presque tous les jours. Si tu en parles je le verrai bien😉

  4. Elune dit :

    Je pense que lorsque l’on avance sur le chemin qui est le notre on commence souvent par le côté lumineux, on recherche une stabilité, des conseils pour appercevoir le bon chaque jour. Puis chemin faisant, on se rend compte que le bon n’existe pas sans le sombre. Non pas le mauvais, mais l’instinctif, le bestial, l’animal, la partie que notre société n’accepte pas. Je pense que Morrigan, femme de caractère, forte, et sauvage par certains aspects est la bonne représentation féminine de cette recherche.

    Personnellement, je m’intéresse plus à Hel Tezcat, déesse de la mort et guerrière nordique…

    Merci de cette reflexion! Bises!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s