Armoise

L’armoise commune (Artemisia vulgaris) est une plante herbacée vivace de la famille des Astéracées, commune dans les régions tempérées. Cette plante est aussi appelée herbe aux cent goûts, herbe de la Saint-Jean anique, armoise citronnelle, artémise, herbe royale, remise (en anglais, elle se nomme mugwort ou cronewort). Connue depuis l’antiquité, les Gaulois la nommaient « ponema« , mais son nom actuel vient du nom latin de la déesse Artémis, qui avait aussi pour rôle de protéger les femmes malades.

Description
Elle peut mesurer de 60 à 120 voire jusqu’à 150cm de haut, elle possède une tige très rameuse et élancée sans stolons, son feuillage est vert foncé, ses capitules duveteux sont serrés et très abondants sur les branches. Ses feuilles sont basales, longuement pétiolées et pennées de 5 à 8cm de long. La partie souterraine est un rhizome horizontal ramifié, parfois fort en diamètre et ses fleurs jaunâtres ou pourprées avec une odeur forte. La floraison a lieu de juillet à octobre. Les feuilles froissées dégagent une odeur similaire à celle de l’absinthe. Les fruits de ces plantes sont nommés akènes sans aigrette et mesurent 2mm, une seule plante peut en produire plusieurs dizaines de milliers.

Les armoises communes vivent principalement au bord des chemins et des routes, remblais, décombres, berges, terrains vagues. Appréciant les sols riches en azote, elles peuvent pousser jusqu’à une altitude de 1600m et endurer des températures de l’ordre de -15 degrés.

Usage thérapeutique
L’Armoise est une analogue de l’Absinthe, aussi présente-t-elle à forte dose un caractère toxique . Plusieurs propriétés lui sont reconnues: tonique, fébrifuge, antispasmodique, vermifuge et stomachique. En infusion, elle régularise le cycle des menstruations à la ménopause. On l’utilise aussi pour soigner les infections urinaires. Elle peut aussi être utilisée en cas d’épilepsie. En médecine chinoise, on l’utilise pour faire des moxas : batonnets d’armoise séchée que l’on fait brûler à proximité des points des méridiens pour les chauffer. Ce principe est utilisé en moxibustion et est une alternative à l’acupuncture et l’acupression.

Usages traditionnels
L’armoise repousse certains insectes et peut être utilisée entre les rangées de légumes pour les protéger des mites. Les anciens pensaient que l’armoise avait un effet protecteur contre le poison, les animaux sauvages et les coups de soleil. En Chine, lors de la Fête du Dragon, on brûle de l’armoise dans la maison pour éloigner les mauvais esprits. 

Usages magiques
On dit qu’en tisane avant d’aller au lit, l’armoise favorise le voyage astral et les rêves lucides, et qu’elle peut aussi être utilisée pour favoriser la méditation ou la transe. Scott Cunningham, dans Encyclopedia of Magical Herbs, décrit l’armoise comme étant féminine, sous l’influence de Vénus , l’élément de la Terre et sacrée à Artémis et Diane (ce qui en ferait aussi une plante lunaire). L’usage le plus courant de l’armoise en magie concerne la divination et la prophétie. Un oreiller d’armoise est supposé produire des rêves prophétiques et aider à la projection astrale. Une infusion d’armoise est utilisée pour laver les miroirs magiques, les boules de cristal et les autres instruments de divination qui supportent l’humidité. L’armoise peut être placée dans un coussin sous la boule de cristal. Une tisane d’armoise avant une séance de divination améliore la clairvoyance.
L’armoise est aussi utilisée pour la protection, en encens, par exemple, ou suspendue au-dessus d’une porte pour empêcher l’entrée des énergies négatives. Dans les pratiques chamaniques, l’armoise est utilisée pour la consécration et la purification, brûlée en fumigation ou en encens. 
L’armoise est bénéfique pour tout ce qui est féminin. Elle est notamment utile aux jeunes filles qui commencent à être menstruées, car elle régularise le cycle. L’armoise est utile dans les rituels de fertilité, mais son effet emménagogue peut causer des contractions utérines et elle ne doit donc pas être utilisée en cas de grossesse.

A propos Caitlín Urksa nic Mhorrigan

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Grotte aux Plantes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Armoise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s