La Lune

La Lune accompagne depuis longtemps la Terre. En orbitant autour de notre planète, elle se manifeste de multiples façons. Lumineuse et changeante, elle attire notre oeil et stimule la pensée. Lente et calme, elle nous offre une image de sérénité apaisante. Pesante et proche, sa masse invisible soulève les mers et les océans.


Le cycle lunaire s’étend sur 29,5 jours : il correspond à une rotation complète de la Lune autour de la Terre. Du fait de sa rotation synchrone (elle tourne sur elle-même et autour de la Terre dans le même laps de temps), la Lune présente toujours quasiment la même partie de sa surface vue de la Terre : la face dite visible. Mais la moitié éclairée par le soleil varie au cours des 29,5 jours d’un cycle, et donc la portion éclairée de la face visible aussi.
Ce phénomène donne naissance à ce que l’on appelle les phases lunaires, qui se succèdent au cours d’un cycle appelé lunaison. Les phases de la Lune découlent du fait qu’on voit la moitié illuminée de la Lune sous différents angles. Ces phases dépendent des positions relatives du Soleil, de la Lune et de la Terre: la Lune est pleine quand le Soleil et la Lune sont chacun de part et d’autre de la Terre, et elle devient invisible (nouvelle lune) quand ils sont chacun alignés du même côté de la Terre. Ces deux phases s’appellent syzygies.

Quand la Lune est croissante, c’est-à-dire que la proportion de sa surface illuminée visible depuis la Terre augmente, et que sa position dans le ciel parcourt le ciel d’ouest en est en deux semaines, les phases sont :
 La Nouvelle Lune : la Lune se situe en conjonction avec le Soleil. Elle n’apparaît pas dans le ciel de nuit, mais en journée et présente sa face obscure à la Terre, ce qui la rend difficilement observable.
 Le Premier Croissant : correspond à la réapparition de la Lune dans le ciel nocturne.
 Le Premier Quartier : la Lune est en quadrature avec le Soleil. Le Premier quartier a la forme d’un p.
 La Lune Gibbeuse Croissante : plus de la moitié de la surface visible est éclairée.
 La Pleine Lune : en opposition avec le Soleil, sa surface visible est totalement éclairée.

Puis on retrouve la séquence inversée:
 La Lune Gibbeuse Décroissante, ou Lune Disséminatrice
 Le Dernier Quartier (qui forme un d),
 Le Dernier Croissant, ou Lune Balsamique.

En anglais, on utilise parfois le terme Old Moon (vieille lune) pour désigner la nouvelle lune à la fin d’un cycle; on utilise aussi le terme Half-Moon (demi lune) pour désigner le premier et le dernier quartier; enfin on utilise parfois le terme Dark Moon (lune noire/sombre) pour désigner la nouvelle lune, le terme New Moon (nouvelle lune) désigne alors le moment où le premier croissant devient visible.

La lune apparaît de plus en plus haut dans le ciel de l’hémisphère Nord pendant à peu près treize jours, elle est dite montante ou ascendante. Puis elle apparaît de moins en moins haut, pendant une période d’environ treize jours encore, elle est dite descendante. Attention, il ne faut pas confondre ce phénomène avec celui de la lune croissante et décroissante.


Les variations de teinte et de luminosité à la surface de la Lune forment des motifs que les hommes ont interprétés différemment suivant leur culture et leur imaginaire : lapin, buffle, ou visage d’homme entre autres. Les astronomes antiques pensaient que les zones sombres et régulières (les plaines) étaient remplies d’eau. Ils les ont appelées Maria (terme latin signifiant mer), tandis que les hauts plateaux, de couleur claire, ont été baptisés Terrae. Ces dénominations ont encore cours aujourd’hui, même si l’on sait qu’elles ne se rattachent à aucune réalité.

La Lune est très présente dans de nombreuses mythologies, et elle a souvent été associée à des divinités féminines. Ainsi, la déesse grecque Séléné (Luna chez les Romains) a été associée à la Lune, avant d’être supplantée par Artémis (Diane chez les Romains). En revanche, la déesse japonaise Amaterasu est associée au Soleil et son frère, Tsukuyomi, est lui associé à la Lune. De même chez les Mésopotamiens, où le dieu Nanna (ou Sîn) est associé à la Lune. Cette inversion est également présente dans les mythologies nordiques (scandinave, lettone…).


La Lune a souvent été associée aux énergies féminines, de par sa similitude évidente avec le cycle menstruel. Ce lien particulier est une des raisons de l’importance de la Lune dans la Wicca. Elle représente la Déesse, dont les aspects sont associés aux phases de la Lune. On parle de la Triple Déesse dans le sens où, des quatre phases principales de la Lune, trois seulement sont visibles :
La Lune Croissante représente la Vierge
La Pleine Lune représente la Mère
La Lune Décroissante symbolise la Vieille Femme
La Lune Noire (Nouvelle Lune) symbolise la mort et la Déesse Sombre.


En magie, en fonction des différentes phases, on sera amené à pratiquer certains rituels plutôt que d’autres :

 Lune Nouvelle ou Premier Croissant : deux jours après la Lune Noire, vous verrez un petit croissant apparaître dans le ciel juste après le coucher du soleil, à l’ouest. C’est le Premier Croissant, que certains nomment aussi Lune Nouvelle. L’énergie positive du Premier Croissant est idéale pour travailler sur son évolution personnelle, pour les rituels de guérison, ou pour bénir de nouveaux projets. C’est également un moment adapté aux dédications et initiations, ou pour purifier et consacrer de nouveaux outils.

 Lune Croissante : la Lune grandit jour après jour pour former un croissant de plus en plus important. La Lune Croissante se lève après le lever du soleil et se couche après le coucher du soleil. On ne la voit donc dans le ciel que peu de temps après le coucher du soleil, et environ une heure de plus chaque jour. C’est donc le moment idéal pour attirer les énergies. Toute la magie d’attirance, de prospérité, de réussite et de vitalité se pratique en Lune croissante.

 Premier Quartier : chaque nuit, la Lune se lève à l’Est un peu plus tard et grossit jusqu’à former un demi-cercle. Il est sombre à gauche et lumineux à droite dans l’hémisphère nord. Le Premier Quartier se lève vers midi et se couche vers minuit. C’est une période de pause, de symétrie et d’équilibre. Les rituels pratiqués à cette période auront pour but l’équilibre, la stabilité et l’endurance.

 Lune Croissante Gibbeuse : elle se lève au milieu de l’après midi et se couche avant le lever du soleil. Plus de la moitié de sa surface est éclairée. Période idéale pour la germination et la croissance de nouveaux projets, son énergie constructive sert aussi aux rituels de guérison.

 Pleine Lune : il faut 14 jours à la Lune pour atteindre cette phase où la totalité de sa surface est éclairée. La Pleine Lune se lève au coucher du soleil et se couche un peu avant le lever du soleil suivant. Elle apparaît Pleine pendant 3 jours consécutifs : la veille, le jour où elle est vraiment pleine, et le lendemain. En magie, c’est le moment où les énergies sont au plus haut. On pratique tous les rituels pour développer ses facultés, c’est aussi le moment des initiations, des consécrations, des purifications et des charges.

 Lune Décroissante : le processus s’inverse et la surface éclairée de la Lune diminue pendant 14 jours. La Lune décroissante est le moment pour éliminer des influences négatives, rompre avec de mauvaises habitudes, pratiquer les bannissements. C’est aussi une période d’étude et de méditation.

 Lune Noire (Nouvelle Lune) : à force de diminuer, le croissant disparaît complètement du ciel, tout simplement parce qu’elle se lève et se couche en même temps que le soleil. Pendant trois jours, le disque lunaire n’est plus visible la nuit (on peut parfois l’apercevoir dans la journée). Cette mort symbolique de la Lune fait souvent peur et inconsciemment, de nombreuses personnes associent Lune Noire et magie noire. Cette phase lunaire est associée au 4e aspect de la Déesse, l’aspect sombre qui fait la transition entre la Vieille et la Vierge. Elle est le « mal » nécessaire sans lequel la vie ne pourrait pas continuer, la Déesse de la Mort qui nous reprend dans son ventre pour nous dissoudre et nous faire renaître. Elle a pour noms Cailleach, Banshee, Hécate, Kali, Morrigan.

La Lune Noire est le meilleur moment pour l’introspection et la contemplation, le moment idéal pour faire face à ses peurs et à ses défauts, et pour faire le bilan des changements qui s’imposent, des choix qu’il nous faut faire, et des choses dont il nous faut nous séparer. Parce qu’elle possède le pouvoir de l’entre-deux, étant un moment « hors du temps », tous les travaux de divination et les capacités psychiques bénéficient grandement de son influence. A la Lune Noire, on peut aussi procéder aux bannissements, à la transmutation du négatif en positif. On utilise ses énergies pour lâcher prise par rapport à tout ce qui est obsolète, pour se débarrasser des addictions, des mauvaises habitudes, de la maladie et des obstacles, pour obtenir justice, faire son deuil (décès, séparation, etc) et ouvrir la porte au changement.

A propos Caitlín Urksa nic Mhorrigan

Païenne, Celte de coeur, créature de la nuit et Ourse des montagnes ; artiste par plaisir, prof par obligation ; Sagittaire/Verseau, à la fois perfectionniste et désordonnée, les pieds ancrés dans la terre et la tête dans les étoiles.
Cet article, publié dans Grotte des Découvertes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La Lune

  1. Valiel dit :

    Merci pour ce post synthétique.🙂 Je me posais juste une question sur la partie magique. A priori j’ai les mêmes symboliques… mais d’où viennent-elles ? C’est de la « logique » (symbolique générale) ? Ou c’est tiré d’une tradition ?

  2. J’ai fait un mix de deux articles que j’avais postés sur mon blog précédent à deux moments très différents (un sur les phases, l’autre plus précisément sur la lune noire).
    La symbolique est globalement païenne à tendance wiccane, bien qu’on ait plus de mal à trouver des infos sur la lune noire. Par contre, en astrologie, si le symbolisme du cycle lunaire est globalement le même, la tendance bénéfique/maléfique des syzygies est plutôt inverse : détente à la lune noire (conjonction, aspect harmonique) et prudence à la pleine lune, qui peut perturber (opposition, aspect dissonant).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s